Pas de porteur de projet, pas de projet !
Voilà un bon conseil, une observation mainte fois confirmée par notre expérience des projets les plus variés, un véritable axiome de la Permaculture Humaine. Lorsque nous abordons un nouveau projet, c’est même l’une des premières questions à laquelle nous cherchons à répondre. Qui est ce fameux porteur de projet ?

Un rôle…

Est-ce que “porteur de projet” est réservé à une certaine niche* ?
La réponse est “non”.

Être porteur de projet est un rôle. Artiste, Ingénieux, Contemplatif, Scientifique, Propagateur de bonheur, Social, Embellisseur, Concepteur Designer, ou Communicateur,  nous sommes tou-te-s capables de porter un projet.

(* Si la notion de niche permaculturelle ne vous est pas familière, n’hésitez pas à vous inscrire à notre formation Design+ | Design de vie)

… pour tou-te-s !

Non seulement, nous sommes tou-te-s capables d’être porteurs de projet, mais nous sommes déjà tou-te-s porteurs de projet !
En tant qu’adulte, nous portons au minimum le projet de notre vie !
Et à partir de là, la liste grandit vite.

Prenons un exemple “simple” : l’organisation de vos vacances.
Vous êtes “responsable” du déroulement de vos vacances.
C’est vous qui :

Posez l’intention. Plage ou montagne. Ville ou nature. Dispendieuses ou économes…

Constituez l’équipe. De l’ami qui peut vous conseiller, aux enfants qui peuvent vous accompagner, à l’agence de voyage qui pourra réserver les billets, au site internet de réservation qui pourra vous aider à trouver un logement.

Maintenez le cap. Personne n’est plus motivé-e que vous par le bon déroulement de vos vacances (votre projet). Personne n’a plus envie de réaliser votre intention que vous. Avant, pendant et après, c’est vous qui monitorez et ajustez ce bon déroulement. La route vers votre destination est bloquée par des inondations ? C’est vous qui trouverez le bon détour.

Prenez la responsabilité. Un mot chargé de nos jours, certes. Pourtant “Responsable” veut dire “être capable de répondre”. C’est ce que fait le porteur de projet. L’agence de voyage a fait faillite. Le budget de vos vacances était mal ficelé… C’est vous qui devez réagir, ajuster…

Un-e entrepreneur-e…

Exprimé ainsi, le porteur de projet s’apparente au rôle de l’entrepreneur-e.

L’entrepreneur-e prend des risques. Comme le jardinier, le chasseur et le pêcheur, il/elle n’est pas garanti-e de son résultat. Il/elle se déploie pour réussir.
Une approche opposée et pourtant complémentaire avec celle du/de la salarié-e ou “travailleur sur commande”, qui se déploie en connaissant assez précisément les modalités de sa rémunération.

Ceci dit, je ne suis pas obligé-e d’être indépendant-e ou patron pour être porteur de projet. Je peux porter un projet en tant que particulier ou bien au sein d’une entreprise ou d’une association. Et les projets que je porte peuvent être aussi vastes et ambitieux (“mettre un homme sur Mars”) que spécifique ou anecdotique (“optimiser le plan de retraite des ingénieurs travaillant sur la phase 2 du projet de mettre un homme sur Mars”).

Ce qui importe, c’est ma prise de position au moment où je dis : “je m’en charge !”

Attention ! “Je m’en charge !” ne veut pas non plus dire “je le fais tout seul”.
C’est peut-être le cas pour la minorité de projets constitués d’une seule tâche (exemple : “je me charge du vin”) et même là vous travailler en équipe (dans l’exemple du vin, vous demanderez conseil à votre caviste du coin, etc).
Mais, la grande majorité des projets sont constitués de plusieurs tâches, nécessitant des ressources, compétences et talents variés.

Elon Musk porte le projet “Tesla”, et ce n’est pas lui qui fait tout chez Tesla !!

… Un-e entrepreneur-e aligné-e !

Par contre, Elon Musk est aligné avec le projet “Tesla”.
J’argumenterai même que seule une poignée de personnes sur la planète sont alignés par leur motivation, talents, expérience, compétences, timing pour être le porteur de projet de “Tesla”… ou du prochain tube planétaire sur YouTube ou de la solution pour guérir le cancer du sein. Et vous êtes le/la seul-e parfaitement aligné-e pour porter le projet de vos vacances 🙂

Tout cela pour dire que, avant de se porter volontaire devant la destinée ou tout simplement devant son équipe, le porteur de projet a tout intérêt à se questionner. Avant de s’engager, avant de dire “je m’en charge !”, il devrait d’abord regarder en lui et répondre à la question : “Suis-je aligné-e avec ce projet ?”
C’est un exercice “cerveau-droit”, intuitif avant tout. Seulement dans un deuxième temps peut-il être bon de le confirmer par le raisonnement du “cerveau-gauche”.
D’avoir fait l’exercice, il se rend service et rendra aussi service au “nous”, à son équipe, à son écosystème, à son environnement.

Pas d’inquiétude ! Le monde ne manque pas de projets à porter !